Listez vos figures, tables, symboles et mots clefs dans votre document LaTeX

Pour faciliter la lecture, ou la relecture, d’un gros document, rien de tel qu’une page résumant la totalité des figures ou des tableaux, pour pouvoir les retrouver rapidement par la suite. Il en est de même pour les équations : il n’y a rien de plus fatigant pour le lecteur d’essayer de comprendre une équation quand il doit fouiller dans les pages précédentes pour retrouver la signification de tel ou tel symbole.

Bien entendu, les développeurs de \LaTeX ont pensé à ces commodités, comme on va le voir dans ce billet.

 

Tables de figures et des tableaux

Pour faire une table des figures, rien de plus simple :

\listoffigures

Et pour les tableaux :

\listoftables

Il sera alors nécessaire de compiler deux fois le document pour que tous les items apparaissent dans les listes. C’est ici que le short caption prend son intérêt : si vous définissez une légende très longue à une figure, ça fera moche dans la liste. On peut alors donner une légende alternative qui s’affichera dans cette liste :

\caption[Légende courte]{Une légende très très longue qui ne tiendra pas dans la liste des figures tellement qu'elle est longue}

Par défaut, les titres au dessus des listes seront « Table des figures » et « Liste des tableaux ». Il est possible de modifier ces titres avec les commandes suivantes :

\renewcommand\listfigurename{Ma liste des figures}
\renewcommand\listtablename{Ma liste des tableaux}

\listoffigures et \listoftables utilisent respectivement les environnements figure et table, mais vous pouvez aussi utiliser les éléments non flottants grâce à la compatibilité avec le package caption. Ainsi, une figure non flottante mais qui a été intelligement légendée avec la commande captionof apparaîtra elle aussi dans table des figures :

\begin{center}
    \includegraphics[scale=0.5\textwidth]{images.png}
    \captionof{figure}{Une figure non flottante}
\end{center}

Il est aussi important de noter que les commandes \listoffigures et \listoftables sont compatibles avec subfigure subfig. Pour afficher les sous-figures dans la liste des figures (List Of Figures), il faut augmenter la profondeur cell-ci :

\setcounter{lofdepth}{2}

 

Liste des symboles

Aussi appelée nomenclature, elle permet de résumer les différentes notations adoptées dans les équations. On peut bien sûr la faire à la main, mais on risque alors d’oublier un symbole. donc le mieux est de travailler linéairement : à chaque introduction d’une nouvelle notation, on lui attribue une définition. Donc aucun risque d’en oublier une.

C’est le package nomencl qui va nous générer la liste. Dans le préambule de votre document, insérez ceci :

\usepackage{nomencl}
    \makenomenclature

Puis dans le document, dès que vous introduisez une nouvelle variable (a dans notre exemple) placez juste après l’équation :

\nomenclature{$a$}{Accélération dans le repère terrestre}%

Puis à l’endroit où vous souhaitez voir la nomenclature :

\printnomenclature

Pour la compilation, c’est un peu plus compliqué parce qu’il faut utiliser MakeIndex (voir plus loin) de manière un peu détournée. Il faut commencer par une compilation avec (pdf)latex pour créer les fichiers .nlo et .nls, puis la compilation suivante :

makeindex fichier.nlo -s nomencl.ist -o fichier.nls

fichier.tex est le fichier que vous cherchez à compiler. Puis une seconde compilation avec \LaTeX et c’est terminé. Pour gagner en ergonomie, sachez que la plupart des éditeurs \LaTeX permettent de définir des commandes personnalisées. Ici, ladite commande est donc :

makeindex %.nlo -s nomencl.ist -o %.nls

Comme ça, même pas besoin d’ouvrir un terminal/invite de commande pour faire la compilation !

Création d’un index

L’index est utile sur les très gros documents, il sert à retrouver facilement les occurrences d’un mot, généralement pour retrouver une définition ou une explication. Bien que son utilité ait quelque peu décru avec le ctrl+F, il reste bien utile sur les formats papiers.

Là, c’est makeidx qui va nous aider. Dans le préambule, placez :

\usepackage{makeidx}
    \makeindex

 Dans le corps du document, dès que vous voulez ajouter un mot à l’index, il suffit d’utiliser la commande \index{mot clef} juste après le mot concerné. Exemple :

Une onomatopée\index{onomatopée} est une catégorie d'interjections\index{interjection}
émise pour simuler un bruit particulier associé à un être,
un animal ou un objet, par l'imitation des sons\index{son} que ceux-ci produisent.

Dans l’exemple précédent, on comprend bien l’intérêt de différencier le mot et son mot clef : il peut être accordé, ou désigné sous un autre nom, ce qui empêche l’indexation automatique.

Pour la compilation, c’est un peu plus simple puisqu’il « suffit » de compiler une première fois avec (pdf)latex (pour créer le fichier .idx), lancer un MakeIndex, puis recompiler avec (pdf)latex.

Pour aller plus loin

Listez vos figures, tables, symboles et mots clefs dans votre document LaTeX
4.3 (85 %) 4 votes